Bodenblog

29 novembre 2016 - Boden Mag

Peter Steltzner l’ébéniste du ski

C’est dans la vallée de Chamonix, lovée au pied du Mont-Blanc que Peter Steltzner exerce son art, celui d’ébéniste spécialisé dans la réalisation de skis en bois. Dans son atelier, le temps semble s’être figé : les odeurs de bois et du métal fraîchement ciselé embaument l’atmosphère.

Natif de Sausalito en Californie, Peter étudie d’abord la céramique. Et c’est en Europe, à Paris qu’il développe une passion pour le bois et se spécialise en ébénisterie.

Genèse
Rabbit on the roof fête ses onze ans d’existence cette année. Retour sur la genèse d’un projet plutôt original. Tout commence par la visite d’un ami malien qui lui apporte un jour un petit lapin noir. De fil en aiguille c’est toute une colonie qui s’installe dans son atelier. Peter Steltzner leur aménage alors un espace… sur le toit ! Le nom Rabbit on the Roof était né.

Les noyaux de ses skis sont fabriqués avec du Frêne européen dont les qualités de souplesse et d’amorti-neige sont reconnues depuis des siècles. Pour les finitions, les bois peuvent venir de partout. Le plus souvent, Peter rachète de vieux stocks d’ébénistes. Un travail de chineur qui l’emmène aux confins des vallées. Les modèles de ski qui seront tous personnalisés, portent d’ailleurs des noms, comme « Lapin Cosmic », « Gaspard des Drus », « Swallows », « Norwegian Turbo Rockets ». Chacune de ses créations est une ode à la noblesse du bois. Les frisages (marqueterie géométrique) sont réalisés à l’aide de ces petits morceaux de bois précieux, trouvés çà et là.

Loin des enjeux de l’industrie actuelle, Peter affirme que chez les grandes marques “ Tout repose sur une rentabilité de production de masse et sur les techniques d’optimisation de coûts ”. « Chez Rabbit on the Roof, notre réflexion est pérenne, vivante et durable. La recherche hédoniste est omniprésente, et chaque courbe, chaque ligne sont créées dans la sincérité. Ce leitmotiv se ressent dans nos skis : on ne peut pas transiger avec la sincérité, comme on ne peut pas feindre les qualités d’un ski, une fois chaussé ».

Fier et ému de partager son travail avec ceux qui le font vivre, il reçoit à travers les récits de ses clients, la plus authentique des reconnaissances. Tous ont un lien affectif avec leurs skis, partenaire dans les performances et les sensations, et certains skis sont même monogrammés pour sceller ce lien.

Derrière chaque grand homme, il y a une femme. Discrète et solaire, c’est Anati, la colonne vertébrale de Rabbit on the Roof. Née à Oslo, elle a grandi à Florence mais c’est à Montreuil qu’elle rencontre Peter, et que naît Rabbit on the Roof. Elle est impliquée dans le travail des détails d’excellence comme l’assemblage de mosaïque en bois ou la réalisation de peinture sur skis.

Les skis de Rabbit on the Roof sont l’œuvre d’une vision esthète et entière. L’alliance de la tradition et de la performance est au cœur de cette philosophie et d’une forme d’un retour au sacré. Que votre volonté soit Ski !