Bodenblog

23 décembre 2016 - Horlogerie

Haute horlogerie et belle ébénisterie

Que l’on conçoive une montre, un mouvement, un établi ou l’aménagement complet d’un espace, tout relève des mêmes processus de fabrication. La haute horlogerie et la belle ébénisterie pratiquée par Bodenmann ont ceci en commun qu’elles se doivent d’être fonctionnelles, précises et de ne négliger aucun détail.

La conception

Avant de concevoir un objet, il convient de définir avec précision quelle sera sa fonction, et comment il sera utilisé. C’est grâce au développement des activités physiques et sportives que la montre bracelet a pu voir le jour. Il en va de même des fonctions de chronographe. Les montres sonnantes ont été conçues pour permettre à un non-voyant d’avoir l’heure. Les réalisations Bodenmann au-delà d’un certain esthétisme ont ceci de commun qu’elles répondent à des fonctionnalités précises : le desk du MEG, l’habillage complet de la fondation Jean Michalski comme la réalisation de mobilier pour les hôpitaux comme celui de Saint-Loup (diaconesses) et la Clinique des Grangettes à Genève entre autres, participent à fluidifier et à harmoniser les rapports que nous entretenons avec nos environnements intérieurs.

L’esthétique

Le design a pour vocation non pas de dessiner de beaux objets mais de magnifier la fonctionnalité principale d’un objet. Dans l’horlogerie, c’est d’abord sur le cadran que l’on peut vérifier cet adage :

Les index finement ciselés ou les chiffres disposés, la texture du fond, la couleur et les formes des aiguilles vont tout à fait dans le sens d’une lecture de l’heure facilitée. Quand on dessine un meuble, il doit de la même façon répondre à un besoin, à une mission précise. Les angles et la hauteur du meuble, la texture du bois, le vernis utilisé, la disposition des accessoires (accoudoirs à niveau et tiroirs), tout est fait afin de permettre une utilisation optimale pour des travaux de précision.

L’ergonomie

Les montres de sports ont permis à l’horlogerie traditionnelle de franchir une étape quant à la prise en main de l’objet et sa mobilité. Ainsi, les boutons et autres poussoirs devaient être accessibles sans que l’utilisateur ait à retirer sa montre pour la régler. Parce qu’un poignet tourne sur lui-même plusieurs centaines de fois par jour, il a aussi été nécessaire de construire des mouvements qui garantissent une valeur constante de l’énergie distribuée.

Il en va de même pour les meubles fabriqués par Bodenmann, et notamment les établis : nous avons passé des heures à observer les positions et les mouvements des horlogers, pour leur construire le meilleur établi car nous avons pensé à chaque détail : parce que l’horlogerie est un métier tout en finesse et en précision, tous nos établis s’adaptent à chaque horloger : réglage de la hauteur, des appuis-bras sur l’établi ainsi que le repose-pieds.

La position des tiroirs et les rangements ont été pensés afin d’optimiser chaque mouvement. Il en va de même des mécanismes d’ouverture et de fermeture : des systèmes d’amortissement ont été posés afin de minimiser les vibrations sur le reste de l’établi.

Les finitions

La valeur d’un mouvement, outre sa précision, réside dans la qualité de ses finitions. Comme un horloger, nous avons par exemple anglé toutes les arêtes de nos meubles de telle manière à ce qu’un appui prolongé sur ceux-ci n’endolorisse pas les coudes et avant-bras.

Nous posons en série sur tous nos établis des accoudoirs de bras adaptables pour permettre une position de travail confortable pendant de longues heures. Le perlage et les Côtes de Genève ne font pas encore partie de la grammaire esthétique de la belle ébénisterie, néanmoins Bodenmann vous propose en finition près de 80 types de placages différents dont le fameux Swietenia mahagoni ou Acajou de Cuba. Les surfaçages ainsi décorés sont ensuite vernis de manière à embellir et protéger la matière. Les cires, vernis et laques permettent des finitions mates, extra-mates et d’un brillant incomparable.

Chez Bodenmann, haute-horlogerie et belle ébénisterie sont complémentaires et ont à coeur un même objectif : un savoir-faire artistique centenaire qui allie fonctionnalité, esthétisme et minutie dans un même écrin, chacun à sa manière, chacun à son échelle.