Bodenblog

31 juillet 2020 - Boden Mag

Un outil à la technologie sans cesse renouvelée

La machine CNC permet à J. Bodenmann SA de faire des travaux plus complexes et avec une technicité toujours plus pointue.

La machine CNC est devenue un outil très important dans les métiers du bois. Mais que signifient ces initiales? Dans le langage curant des métiers de l’industrie des métaux et du bois, on emploie simplement le mot «CN» ou «CNC», qui désigne une machine à commande numérique, de l’anglais computer numerical control, francisé en «commande numérique par calculateur».

La machine CNC est un outil à la technologie sans cesse renouvelée. Elle été conçue aux Etats-Unis après la guerre, par les ingénieurs Parsons et Stulen et leurs partenaires, sur demande de l’US Air Force. Chez Bodenmann, parce que les artisans ont besoin d’outils de plus en plus performants, la CNC a représenté une avancée énorme dans la fabrication de toutes sortes de pièces, notamment en bois, laissant ainsi de côté les défonceuses fixes ou mobiles, les gabarits de machinage de tout type pour les toupies et autres.

C’est en effet en 1988 que l’entreprise J. Bodenmann SA, pionnière dans ce domaine, acquiert sa première machine à commande numérique. Mais la société constate rapidement qu’elle est beaucoup trop petite pour la fabrication. Elle est revendue et l’achat d’une nouvelle machine a lieu en 1991, une CNC trois axes, ce qui fut sur le moment une certaine révolution dans toute la région et au-delà. A cette époque, le conducteur effectuait en effet lui-même les programmes de machinage.

Au même moment, l’entreprise prend une toute nouvelle orientation: la fourniture d’établis d’horlogers avec les fameuses layettes tout bois, lesquelles impliquent un travail très précis et complexe. La production s’en trouve nettement améliorée sur ce type de produit, sans oublier l’impact sur les plans économique et concurrentiel, très important. Cette acquisition hors norme a permis d’envisager des travaux plus complexes, et toujours avec une technicité de plus en plus pointue.

En 1999, le nouveau bâtiment est terminé. La surface de travail ainsi gagnée permet l’acquisition d’une deuxième machine, dont le besoin se faisait de plus en plus sentir. En effet, la demande de la clientèle s’était étoffée au fil des années, était toujours plus spécifique, et parfois même irréalisable avec les anciens outils.

La technologie avançant à pas de géant, c’est en 2009 qu’il a fallu remplacer la «grand-mère» par une nouvelle machine quatre axes, disposant en plus d’une connexion générée par CAO (conception assistée par ordinateur): grâce à elle, le technicien envoie sur l’ordinateur de la machine les formats, dimensions, coupes, perçages, etc., et le conducteur n’a donc «plus qu’à» organiser les outils nécessaires aux différentes opérations.

Afin de répondre à des mandats très particuliers, de suivre l’évolution des travaux et de s’adapter au marché, Bodenmann a dû se moderniser. C’est pourquoi en 2014, après quinze ans de bons et loyaux services, la CNC numéro 3 est revendue pour faciliter l’acquisition d’une toute nouvelle machine cinq axes, permettant d’usiner pratiquement dans n’importe quelle position.

Grâce à ces deux outils performants, l’entreprise a osé, avec succès, faire des offres et obtenir des mandats particulièrement compliqués de la part de clients de Suisse et des cinq continents.